Einar Schleef (1944 - 2001)

Einar Schleef

Metteur en scène, acteur, romancier, auteur dramatique, peintre et photographe, ce créateur - figure majeure et déjà mythique de la scène théâtrale et artistique allemande au cours de ces trente dernières années - demeure encore peu connu au-delà des frontières germanophones. Le metteur en scène Schleef s'est fait connaître par un travail théâtral toujours envisagé de façon chorale, fortement influencé par les formes rigoureuses du jeu antique ; tandis que l'auteur Schleef s'est vu reconnaître par le roman épique monumental qu'il a consacré à sa mère : Gertrud. Pour le théâtre, il a notamment écrit : Gertrud - version scénique d'après son roman éponyme. Die Schauspieler (Les Comédiens), inédit en langue française ; Les Trompettes de la mort, trad. Heinz Schwarzinger et Nietzsche Trilogie, trad. Heinz Schwarzinger. Il obtient les prix littéraires : Prix Alfred Döblin (1989 ) ; Prix dramatique de Mülheim (1995) ; Prix littéraire de Brême (1998) ; Prix Else Lasker-Schüler (2001) ; élu Auteur de l'année par la revue Theater Heute en 1995.

Gertrud est son œuvre viscérale, brossant le tableau de la vie et de la tragédie de sa mère. "Gertrud", texte éponyme de presque mille pages sera publié au début des années 1980 aux éditions Suhrkamp – une histoire allemande qui se nourrit du passé, de la mémoire. « De la pierraille entassée pour une tragédie de famille allemande », dit l'auteur. Et d'ajouter : « Des milliers de gens ont vécu ainsi. » En 1983, Schleef présente une version scénique de "Gertrud" à son éditeur, une variation condensée du monologue monumental. Elle sera publiée en 2003 dans la collection de théâtre Spectaculum 74, des éditions Suhrkamp. Dans cette adaptation théâtrale de Gertrud, Schleef reprend les motifs de sa chronique sur la vie de province en RDA, vue à travers les yeux de sa mère Gertrud, en quête de sens, envers et contre tout: « Eglise, livre, camarade du parti, personne ne peut dire pourquoi nous vivons. En moi, je suis quelqu'un d'autre, c'est cet autre que j'interroge. »

Cette tragédie de sa mère, Schleef la comprime, la rend urgente, vitale : une description minutieuse d'où jaillit une vie, une ville et ses habitants - des images immédiates, à la fois obsessionnelles et changeantes : un « matériau » vivant à jouer et à épanouir à travers la polyphonie d'un chœur de femmes d'âges divers, comme (res)surgies d'un temps enseveli...

Après le recueil de nouvelles Désordre, déjà paru avec le soutien du CNL et le concours de la Région Île de France, et Gertrud, livre-CD à paraître prochainement avec le soutien du CNL, le Ver à Soie publiera également l'essai monumental Drogue Faust Parsifal, un autre ouvrage majeur de Schleef, inédit en français.

Copyright © 2014 Le ver à soie - Licence GNU/GPL
Joomla !