Danka Hojcusova : Démarche... Marche

Danka hojcusovaNaviguant entre la photographie de reportage et la photographie dite plastique, mes préoccupations sont ressemblantes. Ce que je nomme l'humain occupe une place importante dans mon travail. Les questions auxquelles je ne cesse de chercher les réponses sont essentiellement celles qui concernent l'individu. Solitaire, j'observe avec mon appareil photo l'Homme dans la société... Dans la foule, je scrute son comportement, son expression, ses postures et ses réactions. Je saisis des instants tels qu'ils se présentent à mes yeux ou bien je n'hésite pas à mettre en scène certains éléments laissant libre cours aux idées les plus folles. L'absence et la présence se font la course tout au long du processus créatif. Mes images bien que peuplées alternent avec des espaces vides. Pour respirer, pour laisser la place au spectateur de rentrer dans l'image, de s'y installer ou encore de le surprendre.

L'espace est donc aussi important que le corps.

Bien que le médium de la photographie soit prédominant dans mes réalisations, il n'est pas le seul et unique médium de mes recherches. Derrière la scène se cache tout un chantier avec des outils aussi divers et variés qu'un marteau, une épingle, une machine à coudre ou la nouvelle découverte - une presse de sérigraphie.

Cette navigation entre les différents univers plastiques alimente mes idées autant que les voyages qu'il soient réels ou imaginaires.

---

SériBalkansÀ propos de SériBalkans

« Ce fut facile de dire bonjour...
Plus difficile de dire au revoir !
Nous partons, eux, ils restent. »

La chaleur humaine m'a aidé a supporter celle d'un été torride sous le soleil sans pitié. Onze mille kilomètres de bonheur et des magnifiques rencontres révèlent un sourire sur mon visage encore en ce temps enneigé.

La formation de sérigraphie avec Elza sur le terrain fut une des meilleures... Et la seule d'ailleurs que j'ai suivie. Merci à ma collaboratrice et à son formidable Volkswagen Transporteur qui a fait de nous les ambassadrices de la culture le temps d'un été.

L'appel du large est latent parmi les grains de poussière sur mon étagère peu côtoyée, d'ailleurs.

Pour accéder à mon book en ligne, cliquez ici
Pour me contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Elza Lacotte, plasticienne voyageuse

Elza LacottePlasticienne, diplômée de l'École régionale des Beaux-Arts de Rennes en 2007 et félicitée lors de l'obtention du Diplôme Supérieur d'Expression Plastique à l'École européenne et supérieure de l'Image de Poitiers en 2009, je suis installée à Clermont-Ferrand, où j'exerce les activités de graphiste, de plasticienne et de sérigraphe.

Passionnée de cartographie et de littérature, j'oriente ma pratique artistique sur l'imaginaire, le voyage et la quête.

Oscar Wilde, parle dans Le portrait de Dorian Gray de l'existence de deux sortes de poètes. Il y a les premiers, les vrais génies, dont l'œuvre est formidable, mais où l'homme est ennuyeux, vide puisque tout ce qu'il vit et pense est donné intégralement à son œuvre. L'homme et sa vie sont alors inintéressants et mornes au possible mais l'œuvre magistrale. Puis il y a les seconds poètes, le poète moyen, dont l'œuvre n'est pas géniale. Mais alors, quelle vie ! Ne parvenant pas à rendre ce qu'il souhaite dans son œuvre, il conserve alors toute cette richesse en lui et construit sa vie comme la plus pure des poésies, emplie de folie et de rimes magnifiques.

Pour ma part, je pense qu'il faut vivre sa vie comme s'il s'agissait d'une œuvre, l'emplir de poésie en flânant par le monde, en se perdant, en se laissant aller à l'appel des musiques du hasard.

En s'employant à la psycho géographie de Guy Debord, l'artiste apprécie et construit son histoire par ses expériences de la route. Cette pratique permet d'ouvrir un regard neuf sur les choses, et éveille la curiosité. L'œil ne glisse plus et s'attache aux détails. Puis lorsque cette expérience s'achève et qu'il faut dorénavant rentrer à l'atelier, alors l'artiste doit convoquer le premier poète d'Oscar Wilde, celui qui vide son vécu pour son œuvre.

Pour accéder à mon book en ligne, cliquez ici
Et sur la toile...

Copyright © 2014 Le ver à soie - Licence GNU/GPL
Joomla !