Elza Lacotte, plasticienne voyageuse

Elza LacottePlasticienne, diplômée de l'École régionale des Beaux-Arts de Rennes en 2007 et félicitée lors de l'obtention du Diplôme Supérieur d'Expression Plastique à l'École européenne et supérieure de l'Image de Poitiers en 2009, je suis installée à Clermont-Ferrand, où j'exerce les activités de graphiste, de plasticienne et de sérigraphe.

Passionnée de cartographie et de littérature, j'oriente ma pratique artistique sur l'imaginaire, le voyage et la quête.

Oscar Wilde, parle dans Le portrait de Dorian Gray de l'existence de deux sortes de poètes. Il y a les premiers, les vrais génies, dont l'œuvre est formidable, mais où l'homme est ennuyeux, vide puisque tout ce qu'il vit et pense est donné intégralement à son œuvre. L'homme et sa vie sont alors inintéressants et mornes au possible mais l'œuvre magistrale. Puis il y a les seconds poètes, le poète moyen, dont l'œuvre n'est pas géniale. Mais alors, quelle vie ! Ne parvenant pas à rendre ce qu'il souhaite dans son œuvre, il conserve alors toute cette richesse en lui et construit sa vie comme la plus pure des poésies, emplie de folie et de rimes magnifiques.

Pour ma part, je pense qu'il faut vivre sa vie comme s'il s'agissait d'une œuvre, l'emplir de poésie en flânant par le monde, en se perdant, en se laissant aller à l'appel des musiques du hasard.

En s'employant à la psycho géographie de Guy Debord, l'artiste apprécie et construit son histoire par ses expériences de la route. Cette pratique permet d'ouvrir un regard neuf sur les choses, et éveille la curiosité. L'œil ne glisse plus et s'attache aux détails. Puis lorsque cette expérience s'achève et qu'il faut dorénavant rentrer à l'atelier, alors l'artiste doit convoquer le premier poète d'Oscar Wilde, celui qui vide son vécu pour son œuvre.

Pour accéder à mon book en ligne, cliquez ici
Et sur la toile...

Copyright © 2014 Le ver à soie - Licence GNU/GPL
Joomla !